Plusieurs sources parlent d’un incendie dans un des moteurs de l’Illiouchine II 76 au moment de la poussée.

Le gros porteur militaire, Illiouchine II 76,  qui s’est écrasé au décollage ce matin à 7 h 40 à la base militaire de Boufarik a subit une avarie moteur au moment de la poussée. Ce sont plusieurs sources sur place à Boufarik qui l’ont rapporté à Maghreb Emergent.

« Un des quatre moteurs a pris feu pendant que l’avion prenait son envol. L’incendie s’est vite propagé et l’ascension de l’avion a été stoppé immédiatement avant qu’il ne s’écrase » a rapporté un  officier de l’ANP présent sur place. 

La piste d’un acte malveillant qui aurait provoqué le crash de l’avion est à priori écartée. Des sources ont évoqué une première explosion sur le moteur avant le crash mais aucun témoin ne parle d’une déflagration provenant de la cabine du gros porteur russe. Le bilan provisoire de ce crash est de 257 morts dont les dix membres d’équipage. Des blessés ont été transportés vers les hôpitaux de Blida.