Violence, grenades de desencerclement, bombes lacrymogènes, coups de matraques, interpellations et canons à eau, tel a été le lot des syndicalistes qui ont manifesté cette matinée et qui sont entré dans un véritable bras de fer avec la police qui voulait les empêcher d’atteindre la Grande poste.

Des cohortes de manifestants ont été bloqué par un rideau de policier au niveau du Boulevard Amirouche, puis repoussé, ils ont tout de même réussi à rejoindre les milliers d’autres personnes rassemblées sur le parvis de la Grande poste.

Les syndicalistes qui ont défié l’interdiction de marcher sont venu, tôt se matin de plusieurs wilayas du pays.

Pour le moment la police n’arrive pas à disperser la foule qui continue à s’agglutiner à la grande poste.