Copyright Khaled Drarni
Les forces de l’ordre ont usé de violence pour disperser le rassemblement qu’a tenu une centaine de journalistes de différents horizons place de la liberté de la presse au boulevard Hassiba Benbouali à Alger ce matin.

Une dizaine de journaliste ont été embarqué malgré le caractère pacifique du rassemblement qui n’a pas gêné la circulation et malgré le slogan « police, journalistes tous frères »scandé par les présents.

« Allez voir les voleurs au lieux de réprimer les miséreux » a crié l’animateur satirique Cheikh Noui à la face d’un policier qui tentait de l’embarquer.

Plusieurs journalistes ont été embarqués très violemment par les policiers, plus d’une quinzaine ont été arrêtés.

De nombreuses personnalités étaient présente au rassemblement. Pour Ramdane Tazibt du PT a affirmé que cette répression était une « honte d’embarquer les membres d’une corporation qui a autant souffert lors de la décennie noire. Cela démontre que le pouvoir est dans une situation précaire, surtout que les journalistes présents n’ont fait que des déclarations relatives à la liberté de la presse et d’expression. Il faut que ce pouvoir parte et qu’il laisse la place à un pouvoir choisi par le peuple algérien ».

Rassemblement des journalistes à la place de liberté d’Expression.Alger 28 févrierr 2019

Gepostet von Maghreb Émergent am Donnerstag, 28. Februar 2019