Invité dans l’émission « l’Entretien » de RadioM, Maître Karim Mahmoudi, président de la confédération générale des finances et président du groupement du partenariat Algéro-Sénégalais a déclaré que « l’Algérie est presque inexistante en Afrique de l’Ouest, d’ailleurs jusqu’à maintenant, notre présence est timide ».

L’invité à l’entretien de RadioM a expliqué que « dans les deuze pays de l’Afrique de l’Ouest, la géopolitique est dominée par les français, les finances ils là partagent avec les libanais et le commerce de proximité est dominé par le Maroc ».

Maître Karim Mahmoudi a détaillé ses propos en expliquant que « la présence sur le terrain, les libanais sont environ 400 000 personnes, les français sont de l’ordre de 40 000, pareille pour les marocain ». Mais ce qui est de plus étonnant « c’est la présence des algériens dans la région, ils ne dépassent pas les 183 personnes, y compris le personnel diplomatique », regrette l’expert financier.

Pour ce qui est de la situation géopolitique du continent africain, M. Mahmoudi a indiqué que « L’avenir de l’Afrique existe. C’est un continent très riche en compétences humaines éparpillées partout dans le monde, par contre, elle a les plus mauvais dirigeants de la planète, et c’est là où réside le problème. On n’arrive pas à avoir une osmose entre les ressources naturelles, les ressources humaines et la bonne gestion ».

Les intérêts de l’Algérie sont dans l’Afrique de l’Ouest

« Dans le continent africain, il y a deux sous-continents partagés par plusieurs puissances. D’un côté il y a la France qui gère l’Afrique du Nord et l’Afrique de l’Ouest, à l’exception du Nigeria et du Ghana. D’un autre côté il y a les pays dits Anglophones qui sont les plus nombreux et ont le plus de moyens. On constate aussi que l’Algérie a des relations sympathiques avec ces pays anglophones. Enfin, il y a des présences timides des espagnols, portugais et allemands », souligne Karim Mahmoudi à radioM.

Economiquement, si l’Algérie veut s’intéresser au continent, il y a ces deux gros morceaux, mais malheureusement, dans les pays « francophiles » de l’Afrique de l’Ouest nous sommes absents. Pour ce qui est du groupement d’affaire Algérie-Sénégal, « nous somme seulement une centaine de personnes qui essayent de faire des rencontres et de sensibiliser. Au même temps, nous avons créé African investement Holding, qui est une petite banque d’affaire qui sert à accompagner, sécuriser, conseiller et orienter les algériens qui osent prendre des risques que ce soit des personnes morales ou physiques », indique Karim mahmoudi.

https://w.soundcloud.com/player/?url=https%3A//api.soundcloud.com/tracks/562989936%3Fsecret_token%3Ds-Cde1t&color=%23ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&show_teaser=true&visual=true