Photo drapeau Opep
Opep

La production de pétrole de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a chuté au mois de septembre dernier à son plus bas niveau depuis 2011, selon une étude publiée par l’agence Reuters.

Cette baisse est liée aux attaques contre des sites pétroliers en Arabie saoudite qui ont accentué l’impact de l’accord sur une réduction coordonnée de l’offre mondiale et des sanctions américaines contre l’Iran et le Venezuela, explique la même source.

L’étude signale que les 14 membres de l’Opep ont produit au total 28,9 millions de barils par jour (bpj) au mois de septembre, soit 750.000 de moins qu’en août. Il s’agit du plus faible total mensuel depuis 2011, quand la guerre civile en Libye avait entraîné une chute de la production de ce pays.

Le bombardement de deux grandes installations pétrolières saoudiennes, le 14 septembre, a provisoirement réduit la production du royaume de 5,7 millions de bpj et provoqué une flambée des cours du pétrole de 20%.

L’Arabie saoudite a fourni 9,05 millions de bpj, soit 700.000 de moins qu’en août. Le recul aurait été plus fort encore si la compagnie publique Aramco n’avait pas puisé dans ses réserves pour alimenter le marché.