Malgré une année difficile, Algérie Télécom a enregistré une croissance de plus de 10 % en 2015 par rapport à 2014.

 

Algérie Télécom poursuivra son plan d’investissement dans l’extension et la modernisation du réseau malgré la chute des cours pétroliers et la dévaluation du dinar et son impact sur les équipements réseaux qui seront importés, a indiqué ce lundi Azouaou Mehmel, le PDG de l’opérateur historique.

En plus de ce contexte « handicapant » pour l’entreprise, l’opérateur historique fait face à une rareté des entreprises sous-traitantes dans le domaine du génie civil pour les travaux d’extension du réseau qu’il entreprend au niveau national. Algérie Télécom a dû recourir au  dispositif ANSEJ pour y remédier, a ajouté M. Mehmel au cours d’une émission radio.

L’opérateur a été également confronté durant l’année 2015 au problème de la rupture du câble sous-marin  reliant Annaba à Marseille fin octobre dernier. Cette rupture causée par un navire battant pavillon étranger a occasionné un préjudice important à l’entreprise, de l’ordre de 600 millions de dinars, affirme le responsable.

Ainsi, malgré une année difficile, Algérie Télécom a enregistré une croissance de plus de 10 % en 2015 par rapport à 2014, s’est-il félicité. Pour l’année 2016, Algérie Télécom ne va pas se contenter d’être un fournisseur d’accès à Internet, mais compte se « concentrer » sur l’objectif du développement du contenu local et de services à valeur ajoutée, a annoncé M. Mehmel, précisant que les actions à venir pour son entreprise vont concerner « le développement d’une économie numérique » en Algérie, outre les efforts de modernisation et d’extension du réseau de l’opérateur.