La Startup algérienne, Legal-Doctrine, lance des Conférences juridiques en ligne gratuites au profit des entreprises, des juristes et des étudiants dans le continent africain, annonce la Startup dans un communiqué de presse.

Selon le même communiqué, “la crise sanitaire (Covid-19) que vivent les pays s’accompagne d’une crise économique que suit assurément une crise juridique”. Le résultat, “de nombreuses obligations sont retardées, voire remises en question, et un grand nombre d’acteurs, qu’ils soient privés ou publics, est dépassé par l’encadrement juridique des événements. Face à ce flou, les informations juridiques fiables délivrées clairement au public sont rares”, explique la même source.

Une série de Webinars juridiques gratuits en partenariat avec CISCO, seront mises à disposition des entreprises et jurustes et sur plusieurs thématiques, à l’instar de deroit social et ressources humaines, fiscalité des entreprises, comptabilité des entreprises, les obligations contractuelles, télétravail, cybersécurité, les procédures collectives, et bien d’autres thématiques.

La première conférence, qui sera menée par Legal-Doctrine aura lieu le jeudi 9 avril et sera animée par Serge Ntamack, (Director of Microsoft’s Corporate External and Legal Affairs Programs Unit in Middle East and Africa), qui portera sur la gestion d’un département juridique durant la crise du COVID 19″, indique le communiqué. D’autres conférences “suivront dès la semaine prochaine en partenariat avec PwC Algérie”, a-t-il ajouté.

Les pays couverts par les conférences en ligne de Legal-Doctrine sont: l’Afrique du Sud – Algérie – Bénin – Burkina Faso – Cameroun – Congo Brazzaville – Côte d’Ivoire – Egypte – Ethiopie – Ghana  – Guinée – Kenya – Madagascar – Mali – Maroc – Niger – Nigeria – République Démocratique du Congo – Rwanda – Sénégal – Togo – Tunisie.

A noter, Legal Doctrine est une start-up legaltech algérienne éditrice de la plateforme legal-doctrine.com qui collecte et met en ligne les législations, réglementations et décisions de justice des pays en Afrique, à commencer par l’Algérie depuis février 2018.