La taxe sur l’environnement, instaurée dans la loi de finance 2020 a causé de grande perte au secteur des assurances. « Pour le mois de janvier seulement, Allaince Assurance a subi une perte de -10% de son chiffre d’affaire annuel », a déclaré Hassan Khelifati, P-DG de Allaince Assurance lors de son passage dans l’émission « l’Invité du Direct » de Radio M.

Un début d’année qui s’annonce très compliqué pour le secteur des assurances. « C’est une situation catastrophe du fait que c’est durant les trois (03) premiers mois de l’année qu’on réalise 60% de notre chiffre d’affaire annuel », souligne Khlifati.

Hassan Khelifati n’a pas manqué de rappeler qu’avant l’adoption de cette loi, les assureurs se sont rapprochés des députés et même des services du ministère des Finances pour leur expliquer l’impact « catastrophe » de cette taxe sur le secteur des assurances. Mais cette requête n’a pas été prise au compte, et « l’impact est venu rapidement », regrette le P-DG d’Alliance Assurance.

Pour Hassan Khelifati, si aucune mesure concrète n’est prise dans un avenir proche, « le secteur de l’assurance subirait une catastrophe inévitable ».

Rappelons que cette nouvelle taxe annuelle est imposée par la Loi de finance 2020, sur les véhicules automobiles et engins roulants, et payée par le client lors du sa souscription à un contrat d’assurance. Elle est fixée à 1 500 DA pour les propriétaires de véhicule de tourisme et à 3 000 DA pour les autres types de véhicules.