Le pays du jasmin ambitionne de drainer des investissements étrangers de l’ordre de 962 millions d’euros, en 2019.

Le flux des investissements directs étrangers (IDE) en Tunisie a progressé de 27,5% en 2018 pour s’établir à 916,4 millions d’euros, a indiqué l’Agence tunisienne de Promotion de l’Investissement Extérieur (FIPA).

La FIPA précise qu’il s’agit là du montant le plus élevé depuis 2014. Elle indique également que la Tunisie a, ainsi, dépassé l’objectif inscrit dans le budget économique, en matière d’attraction des investissements étrangers, fixé à 726 millions d’euros pour toute l’année 2018. Le pays du jasmin ambitionne de drainer des investissements étrangers de l’ordre de 962 millions d’euros, en 2019.

Par secteur, les données de la FIPA indiquent que pour l’année 2018, l’industrie, essentiellement, les industries manufacturières, s’impose avec un montant de 362 millions d’euros (+ 16% par rapport 2017) suivies du secteur de l’énergie qui a drainé près de 292 millions d’euros d’IDE. Le secteur des services voit, pour sa part, les IDE atteindre 200 millions d’euros, alors que les investissements étrangers dans le secteur agricole restent modestes avec des ressources financières d’une valeur de 24,5 millions d’euros.  S’agissant de l’origine des IDE, la France a maintenu sa première position avec un volume d’investissements de 184,3 millions d’euros, suivie du Qatar qui a injecté des investissements d’une valeur 141 millions d’euros.  L’Italie arrive en troisième position, avec des IDE d’une valeur de 45,4 millions d’euros, suivie de l’Allemagne avec des investissements de 40,1 millions d’euros.

Concernant le nombre d’emplois générés par ces investissements, la France, l’Allemagne et l’Italie occupent les trois premières places, alors qu’au niveau de l’importance des projets créés, les trois premiers pays sont respectivement, la France, l’Italie et l’Allemagne.