Dans une lettre adressée à ses membres, l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers (ABEF), les encourage à privilégier le recours au pavillon national lors du transport maritime de marchandise.

« Les opérateurs algériens doivent privilégier le recours au pavillon national (Société de droit Algérien) et donner la priorité à l’armement national, pour le transport maritime de marchandise, chaque fois que cela est possible », souligne l’ABEF dans sa lettre adressée aux responsables des banques et établissements financiers.

« Ils sont appelés, a cet effet, à se rapprocher, en premier lieu, des armateurs nationaux, pour vérifier l’existence de liaison et dessertes maritimes avec les pays d’expédition, avant l’exécution de toute opération d’importation », explique l’ABEF.

La même association a invité ces opérateurs à adopter en priorité l’Incoterm FOB, en vertu duquel ils sont obligés d’organiser le transport principal et de payer le fret maritime en dinars. L’objectif est de promouvoir la flotte maritime nationale, et réduire ainsi les dépenses en devises.

Ainsi, et après les kits de la téléphonie et de l’électroménager,  cette procédure se voit ainsi généralisée à l’ensemble des produits importés.