lafarge
LafargeHolcim Algérie a affiché ses ambitions à l’horizon 2020 dans une rencontre avec la presse nationale organisée  ce mardi 23 octobre à Alger. Dix ans après sa lancé en Algérie, « l’entreprise se voit présente sur toute la chaîne des valeurs, avec un fort potentiel industriel, commercial et sociétal », affirme  Serge Dubois, le directeur des affaires publiques et communication de LafargeHolcim Algérie.

Ce succès, explique le même responsable, est porté par trois éléments essentiels qui sont la fertilité du  marché algérien de la construction, l’engagement continu des groupes de Lafarge en Algérie, avec 2 milliards d’Euros investis et enfin, le support des pouvoirs publics à travers une politique basée sur le principe du gagnant-gagnant.

Pour les relais de croissance de son entreprise, le directeur des affaires publiques a évoqué trois principaux leviers qui ont permis  à LafargeHolcim Algérie de se positionner sur le marché algérien.

Il s’agit, en premier lieu des opérations d’exportations qui, selon Serge Dubois, ont dépassé les objectifs tracés. « Pour 2018, l’objectif était d’exporter 300 milles tonnes de ciment. On a dépassé cet objectif en atteignant 400 milles tonnes », a-t-il indiqué. L’ambition de l’entreprise pour 2020 est d’exporter 2 millions de tonnes. Depuis le lancement des opérations d’exportation LafargeHolcim a effectué 15 opérations d’exportations réussit. « L’engagement de la filière LafargeHolcim Trading, qui détient 50% du marché mondial du ciment, a beaucoup aidé  à placer le ciment algérien sur le marché international », a expliqué le même responsable.

Pour le deuxième relais de croissance, il s’agit de la solution ‘’ARDIA 600’’ qui consiste à construire des routes en base de ciment. C’est un mélange de matériaux locaux et de la terre, une solution qui a fait ses preuves dans de nombreux pays développés et qui a fait son succès en termes de couts mais aussi de durabilité des routes, nous explique le responsable de LafargeHolcim. L’entreprise ambitionne de produire de trois à quatre millions de tonnes par an de ciments utilisés dans les routes. Un premier contrat a été décroché par l’entreprise pour la construction de la route de l’entrée de Sidi Abdellah à Alger, nous annonce le directeur des affaires publiques de l’entreprise.

Aussi, et pour le troisième relai de croissance, LafargeHolcim compte développer l’incinération des déchets en cimenteries. « La meilleure façon de détruire les déchets c’est en four de cimenterie car le déchet est complètement consumé avec une température de 1800 degrés », nous explique Dubois. A ce propos le responsable a révélé  l’ouverture en décembre prochain d’une station de traitement et de valorisation des déchets pétroliers à la cimenterie d’Oggaz dans la wilaya de Mascara, avec une capacité de bruler jusqu’à  50 000 tonnes de déchets par an.

De la digitalisation et de l’innovation en perspective

Lors de cette rencontre avec la presse, le directeur des affaires publiques et communication de LafargeHolcim Algérie a indiqué que son entreprise est en train de digitaliser le parcours client.

Selon lui, cela va permettre au client de commander sa marchandise et la payer à partir d’une simple application. « On est en train de nous transformer pour faire face à la concurrence et être plus efficace sur le plan commercial », tient à préciser le responsable de Lafarge, en ajoutant qu’il est important de créer des valeurs pour toutes les parties prenantes pour continuer à avancer. « Notre ambition est de rester toujours en tête », a-t-il souligné

Coté innovation, le responsable de Lafarge a annoncé le lancement d’une solution innovante qui consiste en une mousse minérale utilisée pour l’isolation thermique et qui entre dans l’efficacité énergétique des habitations.

Ce nouveau produit, qui est en cours de certification, est à cent pour cent Algérien et fabriqué localement, selon le même responsable. Cette solution qui porte le nom de ‘’AIRIUM’’, nous explique Dubois, est un mélange entre mousse aqueuse et écoulé minérale qui permet de créer une mousse avec des performances d’isolation. « Elle coute de 15 à 20% moins cher que les solutions classiques et est beaucoup plus efficace et performante que le polystyrène qui est un produit polluant », précise le même responsable

Concernant l’engagement sociétal, le directeur des affaires publiques nous indique que LafargeHolcim Algérie dépense chaque année pas moins de 30 millions de dinars pour soutenir des programmes qui sont axés sur les valeurs de Lafarge, en terme de responsabilité sociétale, d’éducation, d’environnement, d’entrepreneuriale, de santé et sécurité et d’amélioration des conditions d’habitation.

Il annonce dans la foulée, le lancement prochain de la quatrième édition  du grand prix d’architecture LafargeHolcim 2019, dans l’objectif serait d’encourager les jeunes talents exerçant dans le métier du bâtiment. La thématique retenue pour cette année est : « relancer le tourisme bannière en Algérie », souligne Serge Dubois.