L’ordre des avocats d’Alger a dénoncé la manière avec laquelle le militant Karim Tabbou a été condamné hier, en considérant qu’il « n’a pas bénéficié d’un procès ».

Dans un communiqué rendu public ce mercredi 25 mars, l’ordre des avocats d’Alger a pris une série de décisions, afin de protester contre une « atteinte à la souveraineté de loi et le mépris de la défense ».

L’Ordre en question a dénoncé le magistrat qui a condamné hier Karim Tabbou, en appelant les avocats à le boycotter. « Les avocats membres de l’ordre des avocats d’Alger sont appelé à ne pas travailler et traiter avec le président de la 5e chambre pénale du palais de la justice d’Alger, Hamzaoui Mohamed Sabaâ » a précisé l’organisation. Cette dernière a aussi appelé l’Union national des ordres des avocats et tous les ordres locaux à prendre la même décision.

L’ordre a aussi décidé de suspendre la coordination entre lui et toutes les parties judicaires et instances administratives. Il invite notamment, l’Union national des ordres des avocats de prendre les mêmes mesures. Comme il demande audit Union d’appeler à un boycott général de l’activité judicaire sur tout le territoire national.

En outre, l’ordre des avocats d’Alger, sollicite Abdelmadjid Teboune en sa qualité du premier magistrat du pays, de mettre en place une commission indépendante pour ouvrir une enquête profonde sur ce qui s’est passé dans l’affaire de Karim Tabbou.

Enfin l’organisme appelle à la libération du militant incarcéré Karim Tabbou vu que le « procès » d’hier est invalide.