Photo zone industrielle
« Cette zone industrielle va servir essentiellement de plate-forme pour les partenariats entre les opérateurs économiques tunisiens et algériens», explique un cadre de l’ANIREF.

L’Algérie et la Tunisie s’apprêtent à mettre en place une zone industrielle frontalière. En effet, l’ANIREF (Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière) et l’AFT (Agence foncière tunisienne) ont adopté fin juin le règlement intérieur régissant le fonctionnement d’une commission technique installée à cet effet ainsi qu’un projet de cahier des charges portant sur l’étude de préfaisabilité d’une zone industrielle à localiser dans la zone frontalière.

Cet accord a été scellé dans le cadre de la mise en œuvre du mémorandum d’entente, signé entre les deux parties à Alger, en date du 26 octobre 2015, pour mettre en place un cadre de coopération dans le domaine de l’aménagement des zones industrielles, entre l’AFT et l’ANIREF, conformément aux conclusions de la 9e session du comité bilatéral algéro-tunisien chargé du suivi et de l’évaluation de la coopération industrielle qui s’est tenu à Alger en date du 28 septembre 2015.

La décision de mettre en place cette zone industrielle frontalière, dans les placards depuis 2015, a été entérinée par les deux parties lors d’un séjour de représentants de l’AFT du 21 au 25 juin 2018 à Alger. « Cette zone industrielle va servir essentiellement  de plate-forme pour les partenariats entre les opérateurs économiques tunisiens et algériens, » nous explique un cadre de l’ANIREF  qui souligne « l’importance de ce projet vue le nombre d’investisseurs des deux pays qui cherchent les voies et moyens de co-investir et co-développer la région».