L’Algérie continue de subir une demande de gaz de plus en plus faible de la part de ses clients européens. Selon Argus Media, le Portugal n’a pas importé de gaz algérien durant tout le mois d’avril dernier.

La même source explique cette situation par la demande extrêmement basse enregistrée dans le pays durant cette période, en raison de la propagation de l’épidémie du coronavirus. « La demande a atteint en avril son plus bas niveau depuis au moins janvier 2015 », a précisé ce mercredi Argus Media.

Les importations de gaz naturel liquéfié (LNG) du Portugal se sont établies à 345 000 tonnes en avril, précise la même source. Ce pays européen, qui n’a pas de gazoduc le reliant à l’Algérie, importe le gaz algérien en provenance d’Espagne.

La compagnie pétrolière nationale, Sonatrach, commercialise du gaz au Portugal dans le cadre d’un contrat avec la compagnie portugaise Galp, a hauteur de 2,3 milliards de mètres cubes annuellement.

Ce contrat, qui expire cette année, sera remplacé par un nouveau contrat d’une durée de dix ans. Il permettra la fourniture de gaz algérien au Portugal à hauteur de 2,5 milliards de mètres cubes annuellement.