L'Algérie ne livre pas ses données numériques aux institutions internationales
Concernant la question de la présence sur Internet et les réseaux sociaux, Ali Kahlane  a indiqué que « seulement 5 ministères ont une page Facebook ».

« Si l’Algérie figure parmi les derniers pays dans les différents classements internationaux des technologies de l’information et de la communication (TIC), ce n’est parce que ces classements reflètent une réalité, ou parce que les auteurs de ces classements ne nous aiment pas, mais c’est parce que l’Algérie ne communique pas ses indices à ces organismes, comme le font les autres pays bien classé». C’est ce qu’a déclaré l’expert en TIC et en transformation digitale, Ali Kehlane, lors d’un séminaire organisé lundi par l’Institut supérieur d’assurances et de gestion (INSAG).

Intervenant sur la thématique des « enjeux de la transformation numérique en Algérie et le Marketing digitale », Ali Kehlane a dénombré plusieurs classements internationaux où l’Algérie figure, à l’instar de l’Indice de la Compétitivité Mondiale, où l’Algérie est classée à 86ème place sur 136 pays ou encore l’Indice de Développement des TIC où l’Algérie est classée à la 102ème place sur 175. « Ce dernier indice est très suivi et repris par le ministère des PTIC », souligne l’expert.

Pour ce qui est de la communication digitale institutionnelle, le conférencier a précisé que  » seulement 5 ministères ont une page Facebook et 3 autres ont un compte Twitter et trois autres encore disposent d’un compte YouTube ». Et d’ajouter que  » 2 ministères ont des sites internet monolingues (Arabe), 6 ministères n’ont pas de site internet du tout et enfin, un ministère n’a pas le bon site internet (quand on clique dessus, le site renvoie à autre chose) ». « Pratiquement toutes les communes du pays ont une page Facebook, mais ces pages ne sont pas souvent animées par l’administration officielle de la commune ».

Le séminaire de l’INSAG a vu la participation de plusieurs experts, à l’instar de Vincent Monet, fondateur et directeur du MBA Digital Marketing et Business à l’EFAP Paris, Amine Mellouk, vice-président et Manager Général Région EUROPE inMobi Londres et Nassim Lounes, entrepreneur Digital Media et directeur publication de N’TIC Magazine.

Aboubaker Khaled