Selon l’expert, ce qui manque à l’Algérie pour  quelle relance le secteur du tourisme, est  une vision claire.

Lors de son passage, aujourd’hui, sur Radio M, l’expert en tourisme  Abderrahmane Belgat estime que l’Algérie peut devenir une destination touristique en seulement 10 années.

Pour Belgat, qui est aussi vice-président de l’Association francophone des experts et scientifiques en tourisme (AFEST) et ancien ambassadeur du groupe ACCORD, l’Algérie a de grandes compétences dans le tourisme et « a démontré cela auparavant dans les années 80, où de belles choses ont été réalisées ».

Selon l’expert, ce qui manque à l’Algérie pour  quelle relance le secteur du tourisme, est  une vision claire. « Il ne suffit pas seulement de construire de nouveaux hôtels et créer des infrastructures, mais il est nécessaire d’avoir une vision claire de l’avenir du tourisme en Algérie », a-t-il souligné.

Il explique à ce propos, qu’une bonne vision commence par ce qui est basique, comme la formation et l’éducation. Il rappellera que l’Algérie est un grand pays avec plusieurs possibilités de diversifier ses produits touristiques.

« L’Algérie est par nature un berceau d’hospitalité. Elle est une destination qui existe déjà, on n’a pas à la recréer comme c’était le cas pour Doubaï, Marrakech ou Miami », a-t-il précisé.

Selon lui, « le touriste est un investisseur  qui investit son temps, son réseau familial, ainsi que son argent ». « Aujourd’hui, si on comprend que le touriste est un investisseur on arrivera à faire des choses en Algérie », a souligné Belgat.

Le tourisme, un secteur dynamique en Afrique  

Par ailleurs, Belgat a mis en avant la progression du secteur du tourisme dans le monde. Selon lui, le tourisme est l’un des secteurs qui créent le plus d’emploi dans le monde. D’après l’OMC, en 2017, le secteur du tourisme a créé plus de 11 millions d’emplois directs et plus de 300 millions d’emplois indirects dans le monde.

L’invité de Radio M, dira qu’aujourd’hui la zone d’Afrique et du Moyen-Orient, enregistre une nette augmentation du nombre de touristes en 2017, estimée à 8% en Afrique et 5% en Moyen-Orient, par rapport à 2016.

Dans cette dynamique, explique l’expert, l’Afrique du nord en profite très bien, notamment avec la Tunisie qui touche 5 à 6 millions de touristes et qui table sur 10 millions en 2019. Pour le Maroc, le nombre de touristes a atteint les 10 millions. Ce pays espère atteindre 15 millions dans un avenir proche.  « Cela veut dire que quelles que soient les turbulences régionales, il y a cette volonté de réussir le tourisme », a-t-il conclu.