Joseph Baumert et Mourad Oulmi lors de la signature en novembre 2016 d’un protocole d’accord (dr)

Selon plusieurs sources médiatiques, le groupe Sovac Algérie aurait proposé un ses employé un plan de départs volontaires, à destination d’une partie de son personnel.

La procédure en question concerne principalement l’activité de vente de véhicule neufs.

En effet, selon une note datée du 6 septembre dernier et signée par l’administrateur désigné par la justice, Rabah Tafighoult, afin d’expédier les affaires courantes du concessionnaire, dont le patron Mourad Oulmi a été condamné à 10 ans de prison, (publiée par nos confrères de Algérie Eco), il est indiqué que “dans la perspective d’un arrêt de l’activité de vente de véhicules neufs du fait des nouvelles dispositions décret exécutif n 20-227 du 19 août 2020 fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaire de véhicules, la société SPA SOVAC Algérie est contrainte d’envisager un plan de départs volontaires pour une partie de son personnel”.

Selon la même source, le plan propose une indemnité d’un mois de salaire pour chaque année d’expérience au sein de l’entreprise, avec un plafonnement de 10 mois maximum.

Toutefois, il est précisé que les personnels chargés de la sécurité, du service après-vente, de la gestion stocks et de la vente de la pièce de rechange, ne sont pas concernés par cette opération.

Pour rappel, le groupe Sovac était le représentant officiel et exclusif des marques suivantes en Algérie : Volkswagen, SEAT, Skoda et Audi.