La consommation d’énergie électrique des communes représente 8% de la consommation nationale d’énergie électrique.

Le ministère de l’intérieur et des collectivités locales a programmé pour 2020 la réalisation d’une centaine de mosquées fonctionnant à l’énergie propre.

Pour atteindre cet objectif, la responsable des projets d’énergie renouvelable au niveau du ministère de l’Intérieur, Mme Nahla Keddache a déclaré à Maghreb Emergent, lors du salon des énergies renouvelables d’Oran, que pour l’année 2019, un programme d’une mosquée verte par wilaya a été tracé par le ministère.

Cet objectif, nous explique la représentante du ministère,  est simple à réaliser par les collectivités locales. « Mais dans le fond il vise  à déclencher un effet d’entrainement et d’exemplarité,  qui va pousser à la réalisation d’autres projets dans une même wilaya ».

Pour Mme Keddache, l’objectif de ce projet pilote est de donner l’exemple afin de susciter les constructeurs des mosquées à utiliser des équipements liés à l’énergie renouvelable. « A l’avenir, on va exiger de ceux qui construisent les mosquées d’introduire des équipements d’énergie propre comme condition  pour la délivrance des permis de construction. Ceci leur permettra aussi de bénéficier d’une subvention de l’Etat », a-t-elle expliqué.

Outre le programme des mosquées vertes, le ministère de l’Intérieur a prévu des projets visant à faire baisser considérablement la facture d’électricité des collectivités locales.

Ainsi, un programme de réalisation de l’éclairage public utilisant de l’énergie solaire sera lancé  l’année prochaine. Des lampes et luminaires performants seront utilisés avec des variantes de tension et des capteurs de présence pour réduire au minimum la consommation électrique.

Aussi, il est programmé de réaliser des projets d’électrification photovoltaïque dans les zones isolées. L’objectif est d’assurer de l’énergie des services de base au profit des populations des zones isolées non électrifiées.

Rappelons que la facture d’électricité supportée sur les budgets locaux est de 27 milliards de dinars annuellement. 56% de cette facture est consommé par l’éclairage public, 11% par les mosquées, 10% par les forages, 9% par les écoles et 8% par les établissements administratifs.

La consommation d’énergie électrique des communes représente 8% de la consommation nationale d’énergie électrique.