Dans un communiqué publié sur son site internet ce mardi, l’Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques (ARPCE), a affirmé ne pas renouveler les licences d’exploitation des deux opérateurs de communications électroniques « Divonal Algérie » et « SMART LINK COM (SLC) ».

Le communiqué de l’ARPCE explique que cette décision a été prise en raison notamment du non acquittement des opérateurs concernés de leurs redevances.

« Il convient de préciser que les décisions de non-renouvellement suscitées, ayant été prises suite notamment au non acquittement des opérateurs concernés de leurs redevances, conformément aux dispositions légales et réglementaires, n’ont pas été suivies par la communication par leurs soins des listes de leurs clients, en dépit des différentes mises en demeures qui leur ont été adressées », a précisé l’ARPCE.

Suite à cette décision, le communiqué a tenu a informer les clients des deux opérateurs qu’ils peuvent se rapprocher des opérateurs dont la liste est disponible sur le site électronique de l’Autorité ou de soumettre une demande directement à l’Autorité, sur son adresse électronique.

Rappelons que la société SLC, appartenant à Lotfi Nezzar, a publié un ultime communiqué ce lundi, dans lequel elle informe ses clients et ses distributeurs d’une coupure imminente de service.

Le communiqué de SLC s’apparente à un véritable cri de désespoir de son premier responsable qui évoque une menace qui émane d’Algérie Télécom, dans ce qui s’apparente à une décision éminemment politique.