Le symposium a été annoncée hier lors d’une conférence de presse à l’hôtel Aurassi (ph. : Aboubaker Khaled).

Cet événement « est technique et professionnel, non pas commercial », a souligné l’ancien ministre des Finances Abderrahmane Benkhalfa hier, lors de la conférence de presse organisée à l’Hôtel Aurassi pour annoncer le symposium.

 

 

Le premier symposium international sur la place financière algérienne se tiendra du 3 au 5 avril prochain à la Safex, à Alger. Cette manifestation ouverte au grand public verra la participation des banques (privées et publiques), des compagnies d’assurance et de certaines sociétés spécialisées. Avec une exposition et trois colloques successifs, elle constituera une tribune pour faire connaître les avancées et les stratégies des acteurs de la finance en Algérie.

Plusieurs panels sont prévus et débattront des thématiques diverses à l’exemple des finances islamiques, de l’évolution des marchés et des produits, du marché des assurances et produits takaful, de la complémentarité entre finance islamique et finance conventionnelle, des activités bancaires et financières (développement et dynamique des systèmes d’information et digitalisation, système monétique …).

Le symposium a été initié par Abderrahmane Benkhalfa. Lors de la conférence de presse organisée hier à l’Hôtel Aurassi pour l’annoncer, l’ancien ministre des Finances a souligné que cet événement « est technique et professionnel, non pas commercial ». Il est destiné, a-t-il ajouté, à « vulgariser et à diffuser la culture financière et bancaire au moment où des banques et des compagnies d’assurance engagent des stratégies vigoureuses de consolidation de leur marchés, d’élargissement du périmètre de bancarisation de l’économie ».