Le pétrole, après avoir baissé la semaine dernière avec le risque d’une « guerre commerciale », montent désormais avec les peurs d’une « guerre des missiles ».

 

Les cours du pétrole grimpaient mardi en cours d’échanges européens, confirmant leur rebond de la veille alors que le risque d’un conflit au Moyen-Orient pourrait perturber le marché.

Vers 14H00 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 69,98 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,33 dollar par rapport à la clôture de lundi. Vers 17h GMT, la tendance haussière continue pour atteindre les 70,63 dollars.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweetcrude » (WTI) pour le contrat de mai prenait 1,25 dollar à 64,67 dollars une heure après son ouverture.

« La séance du jour reste focalisée sur les thématiques géopolitiques », a expliqué Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix, pour qui les cours du pétrole, après avoir baissé la semaine dernière avec le risque d’une « guerre commerciale », montent désormais avec les peurs d’une « guerre des missiles ».