BAIC Algérie grave son propre numéro de châssis, spécifique aux véhicules qu’elle assemble en Algérie.

Interpellé par Maghreb Émergent, en marge de la foire de la production nationale qui se déroule à la Safex à Alger, M Sariak Nouredine, patron de BAIC international Algérie, affirme que “le choix du montage automobile est irréversible, du moins le concernant”.

« Remettre en cause un investissement réalisé à coups de milliards ne m’effleure pas l’esprit », déclare-t-il comme pour  rappeler que le choix industriel du  montage automobile en Algérie est un choix irréversible, surtout pour les industriels sincères et sérieux, dont nombreux à l’instar de M Sériak, ont subi moult pressions et entraves exercées sur eux par l’ancien système.

BAIC Industrie International Algérie, dont l’usine est à Batna, marque sa participation à cette édition de la FPA, entre autres, par l’exposition d’une nouvelle version de son Pick-up. Questionné également sur le modèle militaire à suivre dans le secteur de l’industrie automobile, tel que suggéré par le Président Tebboune, M Sariak, explique que BAIC Industrie international Algérie répond positivement à cette orientation surtout qu’elle s’appuie sur son partenaire chinois qui prévoit des extensions de l’usine qui accueilleront des unités de soudure et de peinture, et dans une deuxième phase, une unité pour la fabrication des moteurs en CKD.

M Sariak qui préfère plutôt parler de production automobile que de montage automobile, évoque le volet exportation et annonce l’exportation prochaine de modèles produits en Algérie vers l’Allemagne. Il cite en outre toute la région Mena (Maghreb et Moyen orient) comme futur marché de BAIC international Algérie.  

L’usine BAIC Industrie International Algérie a été inaugurée en décembre dernier. Elle assemble aujourd’hui cinq modèles de la marque du géant chinois BAIC. L’usine BAIC de Batna est la première usine d’assemblage CKD de véhicules particuliers portant un label chinois en Algérie. Un investissement de l’entreprise EURL SARIAK AUTO HANDLER en tant qu’actionnaire principal, et du groupe chinois BAIC, qui détient une participation minoritaire dans la joint-venture “BAIC Industrie Internationale Algérie”, à hauteur de 10%.  

L’usine BAIC Industrie Internationale Algérie a été conçue pour la réalisation du processus d’assemblage en CKD, et a démarré ses activités d’assemblage avec un taux d’intégration de 26 %, atteint grâce aux partenariats avec des sous-traitants locaux, dont IRIS Pneus et une société locale spécialisée dans la fabrication des faisceaux de câblages automobile.

Ce taux d’intégration a été obtenu aussi grâce au code d’identification du constructeur attribué par la “SAE International”, un organisme international basé aux États-Unis. Ce code permet à BAIC Algérie de graver son propre numéro de châssis, spécifique aux véhicules BAIC assemblés en Algérie.

Les extensions prévues dans le plan de développement de l’usine, dont les travaux débuteront incessamment et feront grimper le taux d’intégration à 34 %.