Le commissaire de l’UE pour la Politique régionale et de l’intégration européenne Johannes Hahn insiste sur la non-interférence de l’Europe dans le processus algérien.  

« Nous soutenons le processus de transition mais la décision finale sera, bien sûr l’œuvre du peuple algérien, Ce serait une erreur, et nous avons peut être fait cette erreur dans d’autres situations par le passé, que de vouloir interférer dans ces processus », a déclaré le commissaire européen Johannes Hahn aux deux médias algériens Maghreb Emergent et Huffington-Post.dz en marge du forum EuMed pour le business à Bruxelles. Le commissaire Européen a affirmé que la commission « suivait avec une très grande attention ce qui se déroule en Algérie, avec en tête l’idée de retenir les bonnes leçons et de ne pas commettre l’erreur de vouloir interférer ». 

Johannes Hahn a ensuite commenté le déroulement des évènements en Algérie pour en conclure qu’ils n’étaient pas anxiogènes pour le partenaire européen qu’il représente. « Je trouve d’ailleurs qu’il y a une très intéressante trajectoire des citoyens algériens vers le changement et la transition qui ouvre de nouvelles perspectives. C’est aux Algériens de voir avec les autorités comment organiser une transition pacifique. Nous sommes bien sûr attentifs à la situation du respect des droits individuels dans un tel processus. Je suis optimiste sur l’orientation de ce mouvement pacifique ». 

De nouvelles perspectives 

Le commissaire Johannes Hahn qui inaugurait le forum EuMed pour le business qui se déroule à Bruxelles le 21 et le 22 mai, a ensuite évoqué en quelques mots les perspectives du partenariat entre l’Algérie et l’Union européenne, liés par un accord d’association depuis 2003.

« Il y’ aura beaucoup d’opportunités pour la coopération avec l’Algérie sur divers plans. J’ai été plusieurs fois dans votre pays durant mon mandat. L’Algérie souffre, comme d’autres pays de notre voisinage sud, d’une diversification insuffisante de son économie et de  la dépendance aux ressources naturelles. Nous nous sommes toujours tenus à disposition de l’Algérie en lui demandant que pouvons nous faire pour accélérer la diversification de l’économie », a-t-il ajouté.  Le forum EuMed pour le business réunit pendant deux jours des bailleurs de fonds institutionnels et des acteurs de l’entreprenariat de la rive sud Méditerranée autour de la problématique de l’accélération de la croissance par celle de la création des start-up et la stabilisation de l’environnement des entreprises dans les pays du sud. Six expériences algériennes d’entreprenariat innovant sont présentes à ce rendez-vous Bruxellois.

De Bruxelles  Ihsane El Kadi