Le café presse politique a aussi débattu de qui ne devait pas parler à l’antenne de Radio M, après de nombreuses critiques de fans suite à certaines invitations d’entretien et de tables rondes.

Les candidats potentiels de l’opposition ont-ils raison de ne pas bouger encore à 5 mois de l’élection présidentielle d’avril prochain ?  Le café presse politique, le talk de journalistes qui se retrouve toutes les fins de semaine à l’antenne de radioM,  a eu à répondre à cette question de la présentatrice Daikha Dridi.  Pour finalement en arriver à constater que la stratégie des opposants était totalement dictée par l’attitude du pouvoir : Bouteflika 5 ou pas Bouteflika 5 ?

Une présidentielle en avril prochain sans le président de la République sortant change-t-elle totalement la donne électorale ? C’est là où les divergences apparaissent dans la classe politique avec les demandeurs de report (Makri) ou de conférence nationale (Ghoul) et donc là où les divergences apparaissent aussi au CPP entre ceux qui pensent que ce sera trop tard pour y aller (Abed Charef) et peut-être pas si tard que cela (El Kadi ihsane). C’est le mois de décembre qui fera sans doute  la décantation. Notamment à cause de la dégradation de la santé du président malade. Après l’aveu public de son incapacité à recevoir le prince héritier Saoudien, MBS,  la présidente de l’Estonie vient de reporter une visite à Alger pour des raisons que l’on devine semblables. Mais que font donc pendant ce temps Said Bouteflika et Ahmed Gaid Salah ? Des indications dans le débat du CPP en audio et en vidéo, comme chaque semaine ici.