Emmanuel Macron a-t-il réussi sa visite à Alger ? Donald Trump peut-il changer la donne palestinienne ? Au CPP on ne ramène pas tout au 5e mandat. Mais presque. 

 

Le Café presse politique décalé du mercredi 18 h au jeudi à 10 heures du matin a pu profiter de la proximité de plusieurs de ses invités  (Leila Berrato) et de son animateur (Khaled Drareni) avec la couverture de la visite du président français Emmanuel Macron en Algérie pour la débriefer dans le détail.  L’ambiance dans la rue à Alger ? Un bain de foule sans foule. La capacité de séduction du jeune président français ? Une réalité auprès des plus sceptiques à Alger. La rencontre avec des représentants de la société civile ? Un vrai moment d’échange sans tabou. Mais aussi en évitant la posture de la Chikaya en direction de la figure tutélaire de l’ancienne puissance coloniale. Beaucoup d’informations de première dans ce talk de journalistes de terrain. Mais aussi de l’analyse. Les dossiers de la mémoire ne prennent-ils par une place trop grande dans la relation Algérie-France alors que l’élan vers l’avenir peut tant faire gagner aux deux pays ? Débat.

Bouteflika a fini par avoir sa photo avec Macron. Et donc ? Cinquième mandat. Sur la lancée, le CPP a échangé à vif sur la décision de Donald Trump de reconnaître Al Qods comme capitale d’Israël. Et là aussi il bénéficie d’un précieux éclairage de Daikha Dridi (Huffington Post) qui résidait encore aux Etats Unis au moment du vote déroutant de novembre dernier. Pourquoi Donald Trump fait-il cela ? La part de responsabilité des Arabes et des Musulmans ? Que va-t-il arriver maintenant ?   Le Café presse politique sort parfois des rails du commentaire. Quand la Palestine est ainsi néantisée, c’est hallal.  Et le public comprendra.