Le talk politique de RadioM s’est-il fait intoxiqué par l’information d’une réunion à Zeralda des partis de l’alliance présidentielle en vue de reporter l’élection d’avril prochain ?

Le café presse politique de Radio M a regardé le temps d’un numéro ce qui se passait du côté de la population et non plus seulement dans le sérail comme il est coutume dans cette émission depuis la rentrée . Et « surprise », le gros fait d’actualité en termes de mouvement d’opinion est bien sûr ce qui s’est passé à Bejaia l’autre semaine : la marche populaire de soutien à Cevital en butte à un blocage administratif systématique dans ces investissements industriels. De quoi cette manifestation populaire est-elle le nom ? Pourquoi Issad Rebrab est-il bloqué ?  A-t-il été lui aussi et dans quelles proportions, le protégé du régime, comme l’est Ali Haddad aujourd’hui ? Est-il juste de soutenir Cevital aujourd’hui , avec de telles question Daikha Dridi, la présentatrice du CPP,  n’était pas certaine de diffuser de la sérénité et du consensus autour de sa table d’invités.

Une chose est certaine, pas tout à fait évident de critiquer un investisseur algérien ciblé par le régime de Bouteflika qui ne veut pas rendre gorge.  Abdelaziz Bouteflika a-t-il « réussi » à faire d’un milliardaire un héros populaire ?  Pour  la Kabylie seulement ou pour l’Algérie ?  Débat sur une corde raide.  Le CPP n’a pas pour autant pu déroger complètement au traitement de son actualité essentielle de ces derniers mois : les élections présidentielles d’avril 2019. Vont-elles finalement se tenir ou le passage en force pour un report va-t-il se produire ?

Le talk a du réagir à une information tombée juste avant le direct, selon laquelle une réunion entre les leaders de l’alliance et des conseillers du président Bouteflika (entendre surtout Said Bouteflika) avait lieu ce mercredi après-midi à la résidence d’Etat de Zeralda dans le but de réfléchir sur le report de l’élection. D’où cette question, qui peut empêcher le report après avoir, sans doute, empêcher le 5e mandat ?  L’opposition, la rue, les militaires… les options ne manquent pas pour finir avec l’ère Bouteflika en avril prochain. Feuilleton à suivre. Sur  le CPP de Radio M.