loi de finances

Selon les prévisions du projet de loi de finance (PLFC 2020), approuvé le 10 mai dernier en Conseil des ministres, le déficit budgétaire devrait atteindre 1 976,9 milliards de dinars, a indiqué le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, lors de sa présentation de ce projet de loi ce lundi, devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN).

En cette occasion, le ministre a rappelé que le projet de loi de finances complémentaire 2020 « a été élaboré dans un contexte qu’on pourrait qualifier d’exceptionnel et d’inédit marqué par la conjonction de deux facteurs majeurs, à savoir: la stagnation économique mondiale et la crise sanitaire globale sans précédent ».

En effet, les recettes budgétaires devraient baisser à 5 395,8 milliards de dinars contre 6 289,7 milliards de dinars dans la LF initiale. Le déficit budgétaire devrait atteindre 1 976,9 milliards de dinars, soit 10,4% du PIB, contre 1 533,4 milliards de dinars dans la LF initiale (7,2% du PIB).

Le PLFC 2020 prévoit la baisse des dépenses budgétaires à 7 372,7 milliards de dinars contre 7 823,1 milliards de dinars dans la Loi de finances (LF) initiale.Il faut noter que compte tenu de la chute drastique des cours du pétrole ces derniers mois, le prix de référence du baril de pétrole a été revu à la baisse de 50 à 30 dollars. Le prix de marché est passé de 60 à 35 dollars dans le PLFC 2020.