Le commerce extérieur algérien a plus que jamais besoin d’être

En 2015, les six principaux clients de l’Algérie ont été l’Espagne (6,56 mds usd), l’Italie (6,16 mds usd), la France (4,92 mds usd), la Grande-Bretagne (2,88 mds usd), les Pays-Bas (2,28 mds usd) et la Turquie (2,07 mds usd). Quant aux principaux fournisseurs, la Chine a maintenu sa première place pour la troisième année consécutive avec 8,22 mds usd, suivie de la France (5,42 mds usd), de l’Italie (4,82 mds usd), de l’Espagne (3,93 mds usd), de l’Allemagne (3,38 mds usd) et des Etats-Unis (2,71 mds usd).

 

 

Le commerce extérieur s’est soldé pour l’Algérie par un déficit de 13,71 milliards de dollars (mds usd) en 2015 contre un excédent de 4,306 mds usd en 2014, avec la Chine comme premier fournisseur et l’Espagne au rang de premier client, a appris, mercredi, l’APS auprès des Douanes.

Les exportations ont ainsi reculé à 37,787 mds usd en 2015 contre 62,886 mds usd en 2014, soit une chute de près de 40%, indique le Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (CNIS).

Quant aux importations des marchandises, elles ont également baissé mais à un moindre rythme pour se chiffrer à 51,501 mds usd en 2015 contre 58,58 mds usd en 2014, en baisse de 12,08%.

Le taux de couverture des importations par les exportations a baissé à 73% en 2015 contre 107% en 2014.

La catégorie des biens d’équipement a représenté 34,4% des importations globales en se chiffrant à 17,71 mds usd (contre 19,62 mds usd), soit un recul de 9,74%.

Quant à la catégorie des biens destinés à l’outil de production (biens intermédiaires), qui a représenté 30,84% de la facture globale des importations, elle a reculé à 15,88 mds usd contre 17,62 mds usd (-9,88%).

Il s’agit surtout des huiles de pétrole, des matériaux de construction et des huiles destinées à l’industrie alimentaire.

Pour la catégorie des produits alimentaires (18,1% de la facture des importations globales), ils sont passés à 9,314 mds usd contre 11 mds usd (-15,37%).

Pour les importations des biens de consommation non alimentaires (médicaments, véhicules de tourisme, pièces de rechange, réfrigérateurs, meubles…), elles ont baissé à 8,597 mds usd contre 10,334 mds usd (-16,81%).

Durant l’année 2015, les importations ont été financées à raison de 58,78% par cash, de 37,72% par lignes de crédits et de 3,5% par le recours aux autres transferts financiers.

Pour ce qui concerne les exportations des hydrocarbures (94,54% des exportations globales), elles se sont réduites à 35,724 mds usd en 2015 contre 60,304 mds usd (-40,76%).

Les exportations hors-hydrocarbures (5,46% des exportations globales) ont baissé à 2,063 mds usd contre 2,582 mds usd (-20,1%).

=L’Espagne premier client, la Chine premier fournisseur

En 2015, les six principaux clients de l’Algérie ont été l’Espagne (6,56 mds usd), l’Italie (6,16 mds usd), la France (4,92 mds usd), la Grande-Bretagne (2,88 mds usd), les Pays-Bas (2,28 mds usd) et la Turquie (2,07 mds usd).

Quant aux principaux fournisseurs de l’Algérie, la Chine a maintenu sa première place pour la troisième année consécutive avec 8,22 mds usd, suivie de la France (5,42 mds usd), de l’Italie (4,82 mds usd), de l’Espagne (3,93 mds usd), de l’Allemagne (3,38 mds usd) et des Etats-Unis (2,71 mds usd).

Par régions, les pays de l’OCDE ont été à l’origine de 63,49% des importations algériennes et ont absorbé 82,64% des exportations de l’Algérie.

Les pays de l’UE sont demeurés les principaux partenaires de l’Algérie avec 49,21% des importations algériennes et 68,28% des exportations algériennes.

Concernant les échanges entre l’Algérie et les pays du Maghreb (UMA), ils ont reculé de 40% en 2015 passant à 2,28 mds usd contre 3,8 mds usd, alors que les échanges avec les autres pays arabes ont baissé de 2,68% à 2,54 mds usd contre 2,61 mds usd.