Algérie Air Algérie
Le gouvernement va trancher afin d’améliorer les services offerts par la compagnie.

Algérie Air Algérie

 

Le dossier de l’audit d’Air Algérie a été transmis au Premier ministère et sera examiné lors d’un Conseil interministériel qui décidera de « mesures strictes » à prendre, a déclaré, jeudi, le ministre des Transports, Amar Ghoul, devant les députés de l’APN.

Le ministre des Transports Amar Ghoul a affirmé jeudi à Alger que de nouvelles mesures ont été préconisées dans le cadre de l’audit effectué au niveau de la compagnie aérienne nationale Air Algérie et qui seront examinées prochainement lors d’un Conseil interministériel. Lors d’une séance consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre a indiqué que le dossier de cet audit se trouve au niveau du Premier ministère et il sera examiné par le Conseil interministériel qui décidera de « mesures strictes » à tous les niveaux de la compagnie aérienne.

L’audit effectué avait touché le volet recrutement au sein de la compagnie au niveau national et dans ses bureaux à l’étranger affirmant que le gouvernement va trancher très prochainement afin d’améliorer les services offerts par Air Algérie. Il a ajouté que la direction de la compagnie avait reçu des « directives strictes » du ministère à l’effet de procéder à une évaluation annuelle qui sera soumise à la Direction générale de l’Aviation civile pour le suivi de toutes les opérations de recrutement. L’objectif, selon M. Ghoul, est de garantir la transparence dans le cadre de l’égalité des chances.

A une question sur le recrutement de personnes de nationalités étrangères dans les bureaux d’Air Algérie à l’étranger, le ministre a indiqué que les Algériens établis à l’étranger ont la priorité d’occuper ces postes afin d’améliorer le rendement et résoudre le problème de la langue chez bon nombre de nationaux établis l’étranger au niveau des bureaux de la compagnie.

Renforcement de la sécurité

Dans le cadre du même audit, les compagnies étrangères qui activent en Algérie, ajoute M. Ghoul, devront utiliser la langue nationale précisant que l’opération n’a pas touché uniquement la compagnie aérienne nationale mais également tous les établissements et les infrastructures aéroportuaires.

En ce qui concerne les mesures de prévention et de renforcement des conditions de sécurité, M. Ghoul a affirmé qu’un projet de loi sur l’aviation civile se trouve actuellement au niveau de la Commission des transports de l’Assemblée populaire nationale (APN). Il prévoit des mesures coercitives pour le renforcement des mesures de sécurité conformément aux règlements de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Il a indiqué que les nouvelles mesures toucheront tous les intervenants de l’activité de l’aviation en Algérie que ce soit Air Algérie ou les entreprises de gestion aéroportuaires rappelant que la compagnie publique avait obtenu en novembre dernier un brevet international de sécurité. M. Ghoul a aussi annoncé la création d’une nouvelle organisme de contrôle et d’audit qui supervisera l’opération de contrôle et le suivi continus de la flotte au niveau de tous les aéroports et ce dans le cadre du projet de loi.