Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, a fait savoir qu’il a été demandé à Sonatrach d’exercer le droit de préemption en raison de « la forte rentabilité du périmètre de Hassi Berkine ».

« Le périmètre de Hassi Berkine est fortement rentable et continuera à pomper du pétrole jusqu’en 2036 voire jusqu’en 2040 selon une étude », a déclaré le ministre en marge d’une rencontre de la CREG avec les opérateurs. « C’est pourquoi nous avons demander à Sonatrach d’exercer le droit de préemption pour obtenir les actions d’Anadarko », a-t-il ajouté.

Arkab a affirmé, à ce propos, que les rapports entre Sonatrach et Anadarko ne s’arrêteront pas à ce contrat. « La compagnie Anadarko est un partenaire qualitatif et important avec qui nous avons établi un partenariat solide à long terme », a-t-il souligné.

Le ministre à ajouté, dans ce sens, qu’il avait demandé à Sonatrach de s’assoir autour de la table avec Anadarko pour examiner, professionnellement, tous les moyens techniques disponibles.

S’agissant du recours éventuel à l’arbitrage international, Arkab a indiqué que « Sonatrach dispose d’experts compétents et nous espérons que cette affaire n’ira pas à l’arbitrage international (…) nous avons besoin d’Anadarko comme futur partenaire », a-t-il souligné.

En assurant qu’il n’y a « aucune crainte pour Sonatrach » au sujet de l’exercice du droit de préemption,  Arkab a affirmé que la nouvelle loi sur les hydrocarbures « permettra de réaliser les objectifs liés à l’augmentation des réserves de l’Algérie en matière de pétrole et de gaz et des revenues en devise »