Sénat
Le Parti du Front de Libération Nationale (pFLN) et le Rassemblement National Démocratique (RND) ont assis encore plus leur suprématie sur les institutions élues du pays en s’imposant haut la main lors du vote pour le renouvellement partiel des sièges du Sénat, qui a eu lieu aujourd’hui.

L’enjeu a été le renouvellement de 48 sièges par un vote à bulletin secret du collège électoral composé des membres de l’Assemblée populaire de Wilaya (APW) et des Assemblées populaires communales (APC) de chaque wilaya. Il faut rappeler que ce collège a été convoqué en novembre dernier par un décret présidentiel signé par Abdelaziz Bouteflika.

Selon les premiers résultats le RND obtiendrait 15 sièges dans les wilayas de : Tlemcen, Blida, Boumerdès, Guelma, Mostaganem, Alger, Ghardaïa, Chlef, Béchar, Oum el Bouaghi, Skikda, Ghelizane et Ain Temouchent.

Quant au FLN il aurait obtenu au moins 28 sièges dans les wilayas de : Constantine, Tindouf, Adrar, Ain Defla, Médea, M’Sila, Sétif, Souk Ahras, Laghouat, Boura, Naama, Jijel, Tipasa, Biskra, Ouargla, Annaba, Saïda, El Bayedh, Oran, El Tarf, Mascara, Khenchela, Djelfa, Batna, Tiaret, Tébessa, El Oued et Mila.

Le TAJ a décroché un siège à Sidi Belabbes, Le FFS, deux sièges le premier à Tizi-Ouzou et le second à Béjaia.  Enfin le siège de Tamanrasset a échoué entre les mains d’un candidat indépendant.

A Oran, des scènes de pugilat ont émaillé le scrutin entre élus du RND et du FLN, au sein du siège de l’APW. Les élus RND qui soupçonnaient des irrégularités après avoir retrouvé des bulletins de votes de grands électeurs dans le bureau du P-APW qui appartient au FLN.