Le Maroc et la Sierra Leone ont convenu lundi de renforcer leurs relations de coopération dans nombre de domaines clés.
Lors d’un point de presse conjoint lundi à Rabat, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a souligné que sa rencontre avec son homologue sierra-léonaise Nabeela Tunis était l’occasion de discuter des moyens de structurer ces relations bilatérales autour de secteurs tels que l’agriculture, le tourisme, l’énergie et les nouvelles technologies.
Il s’agit de secteurs où les deux pays pourraient échanger leurs expertises et développer des actions de coopération concrètes, a-t-il relevé, faisant savoir que les deux parties avaient également évoqué le lancement d’une mission technique dans les semaines à venir chargée des secteurs mentionnés.
Il a salué une relation bilatérale solide « marquée par une solidarité permanente et une coopération fructueuse », notamment « la solidarité sans faille » lors de l’épidémie d’Ebola, l’accompagnement de la Sierra Leone dans sa sortie de crise, l’implication personnelle du roi Mohammed VI dans la médiation dans le cadre de l’Initiative du fleuve Mano ou encore la coopération dans la formation et la sécurité.
De son côté, Mme Tunis, qui effectue sa première visite dans le royaume chérifien depuis sa nomination à ce poste, a indiqué que le Maroc et son pays avaient beaucoup à s’offrir mutuellement, à l’heure où la Sierra Leone se consacrait davantage au commerce et aux investissements pour devenir un pays à revenus intermédiaire.
Les deux pays s’alignent sur une même vision, laquelle est fondée sur le développement du capital humain et le renforcement du commerce et des investissements, a-t-elle ajouté.
Elle a en outre fait part de la volonté de son pays de « continuer à soutenir le Maroc, frère africain et ami du continent », annonçant l’établissement d’un Conseil national d’investissement qui veillera « à assurer un climat propice aux affaires », ce qui, par conséquent, bénéficiera aux affaires marocaines.