Photo d’archives (publiée sur : http://electramaroc.ma).

Ces deux centrales seront construites par Voltalia, producteur français d’énergie renouvelable. L’électricité produite, indique celui-ci dans un communiqué, sera vendue dans le cadre de contrats de gré-à-gré de long-terme.

 

Voltalia a obtenu du ministère de l’Energie marocain les autorisations nécessaires pour deux projets de construction de centrales hydroélectriques, l’une de 9,8 MW et l’autre de 7,2 MW, situées dans la région du Moyen Atlas. C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui cette compagnie française dans un communique rapporté par Agence France Presse (AFP).

Selon le communiqué de ce producteur d’énergie renouvelable, l’électricité produite par ces deux centrales sera vendue dans le cadre de contrats de gré-à-gré de long-terme. Ces contrats, ajoute-t-il, sont en cours de négociation avec des clients privés.

Voltalia, lit-on sur son site web, a été fondée en 2005 et produit de l’’électricité renouvelable à partir des énergies solaires, éoliennes, hydroélectriques et de biomasse. Il opère dans 17 pays et dispose d’une capacité installée de 501 MW.

Le chiffre d’affaires de Voltalia, indique l’AFP, a atteint en 2017 179,6 millions d’euros, soit +41,4% par rapport à 2016.