Terrorisme Lutte ANP
Photo : page Facebook de Secret Difa3.
L’année 2018 aura été musclée pour le ministère de la Défense nationale avec deux records cette année: celui de la saisie de cocaïne et celui des redditions en série dans la wilaya de Tamanrasset.

Dans le domaine de la lutte anti-terroriste, les éléments de l’ANP ont éliminé 32 terroristes et arrêté 25 autres.

132 individus armés se sont rendus aux autorités militaires, dont une grande majorité dans la wilaya de Tamanrasset. Ce sont essentiellement des terroristes ayant pris les armes entre 2010 et 2018 au Mali et qui ont préféré bénéficier des mesures de la charte pour la paix et la réconciliation en Algérie plutôt que de se rendre aux autorités maliennes qui n’ont prévu aucune solution politique à leur guerre contre les groupes armés.

170 membres de réseaux de soutien au terrorisme ont aussi été arrêtés par l’armée dans différentes régions du pays.

Au Sud comme au Nord, l’armée a trouvé et détruit 499 caches d’armes et huit ateliers de fabrication de bombes. Ce sont pas moins de 707 armes qui ont été récupérées ainsi que 512 bombes artisanales.

Sur un autre plan, l’ANP a arrêté 611 narcotrafiquants, 950 orpailleurs illégaux et 1800 contrebandiers.

Outre les 701 kilogrammes saisis à Oran, l’armée a récupéré 25 tonnes de résine de cannabis, 2,2 kilos d’héroïne et 510 000 cachets de psychotropes.

Ce sont enfin plus de 6800 migrants clandestins qui ont été intercepté par les éléments de l’ANP, qui ont empêché presque quatre mille tentatives d’entrée illégale sur le territoire national.