Hadj Brahim Aouf, ex-codétenu du militant Kamel Eddine Fekhar, décédé avant-hier en prison, vient d’être libéré, indique son avocat Salah Dabouz ce jeudi 30 mai 2019 sur Berbère Télévision. 

Hadj Brahim Aouf est un militant et syndicaliste de la wilaya de Ghardaïa qui a observé une grève de la faim avec Kamel Eddine Fekhar.

« Un avocat, le juge d’instruction et le procureur général de Gherdaia  ont rendu visite ce matin à Hadj Brahim Aouf en prison.  Après un échange avec le procureur général, ils ont décidé de le relâcher », a souligné Me. Dabouz. 

Aouf  a été incarcéré dans une pièce de 02 m² en compagnie de Fekhar. « Au fond de la toute petite pièce se trouvait  une cuvette de toilette turque. Quand les deux prisonniers tendaient leurs jambes, c’est sur la cuvette qu’ils les posaient», avait révélé l’avocat. C’est là où ils avaient entamé une grève de la faim. 

Avant son arrestation Hadj Brahim Aouf était poursuivi dans cinq affaires et mis sous contrôle judiciaire avec l’obligation de « signer » chaque semaine. En sortant de chez le juge d’instruction, le 31 mars dernier, « Aouf s’est fait tabasser et arrêter par deux policiers à l’intérieure même du tribunal », raconte Me. Dabouz. « Il s’est ainsi retrouvé emprisonné aux côtés de Fekhar arrêté le même jour dans la même affaire », a-t-il ajouté. 

Me. Salah Dabouz avait rendu visite ce matin à Aouf qui était encore emprisonné. Il lui avait dit que si la justice ne le libérerait pas pour assister à l’enterrement de Fekhar il reprendrait sa grève de la faim.

«  On gagne ensemble ou on meurt ensemble. Si je quitte la vie enterrez-moi aux côtés de Khamel Eddine Fekhar », avait dit Aouf à l’avocat.