Un nouveau dispositif d’aide à l’emploi favorable à l’entreprise et à l’employé en 2014 (DR)

Le nouveau dispositif d’embauche « premier emploi jeunes », plus avantageux en termes de rémunération salariale et de couverture sociale, sera mis en place graduellement en 2014, a indiqué, ce matin, le Ministre du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, Mohamed Benmeradi.

 

Le dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP) a « vécu », a déclaré Mohamed Benmeradi, Ministre du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale sur les ondes de la chaîne 3. « Aujourd’hui il est critiqué à juste titre et nous avons donc proposé au gouvernement une adaptation de ce dispositif ».
Le nouveau contrat, baptisé « premier emploi jeunes », sera proposé à la prochaine réunion du gouvernement pour une mise en place graduelle, « dès le début de cette année » en remplacement du dispositif de pré-emploi actuel, à savoir le « dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP) », a souligné le ministre du travail.

Crédit d’impôt

Le principal avantage de ce nouveau contrat concerne la rémunération salariale. « Le salaire correspondra au niveau de la rémunération du poste concerné » au niveau de l’employeur, a indiqué Mohamed Benmeradi grâce au « crédit d’impôt » dont bénéficiera l’entreprise qui a recruté le jeune dans le cadre de ce dispositif. « La différence entre la subvention de l’Etat et le salaire de poste sera composé par un crédit d’impôt », a-t-il déclaré. Actuellement, le seul salaire perçu par le jeune, employé dans le cadre du DAIP, correspond à l’aide de l’Etat, qui s’élève à 12.000 dinars pour un technicien supérieur et à 15.000 dinars pour un diplômé, a rappelé le ministre.

Le crédit d’impôt équivaudra à la différence que prendra en charge l’employeur, a précisé Mohamed Benmeradi. « Par exemple pour un salaire d’ingénieur de 35.000 dinars, si l’employeur doit verser 20.000 dinars, le crédit d’impôt sera exactement égal à ce montant », a-t-il déclaré, ajoutant que la « mesure avait déjà été proposée dans la Loi de Finances 2014 ».

Couverture sociale étendue

Autre avantage de ce contrat « premier emploi jeunes » : les employés bénéficieront de l’ensemble des dispositifs de la sécurité sociale. « La couverture sociale, qui couvrait essentiellement la maladie dans le DAIP, sera étendue à tous les avantages du dispositif de la sécurité sociale, comprenant la retraite, les accidents de travail, etc. », a souligné le ministre du travail. « L’assiette, qui était de 13 % va augmenter. L’Etat va prendre en charge 18 % et le jeune 8 %».

En 2013, le DIAP a permis l’embauche de 800.000 jeunes, a estimé le ministre du travail, dont « 500.000 dans le secteur public et 300.000 dans le secteur économique ». Interrogé sur les chiffres du chômage, Mohamed Benmeradi a affirmé que le « chômage des jeunes diplômés tourne autour de 14, 5 % » et que le nombre de chômeurs, fin 2013, s’élève à « 1, 2 million de chômeurs ». Des chiffres « vérifiés et fiables » selon le ministre qui a indiqué qu’ils étaient proches de l’enquête de l’ONS réalisé en septembre.