Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré vendredi que les pays du monde entier sont mieux préparés au COVID-19 qu’il y a une semaine.

S’exprimant par le biais d’un système vidéo en ligne depuis Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, où il avait rencontré des responsables pour faire le point sur les progrès réalisés pour mettre fin à l’épidémie d’Ebola, le chef de l’OMS a déclaré que les efforts de son organisation pour aider les pays à renforcer les capacités de leurs laboratoires se poursuivront.

“Je voudrais exhorter le monde entier à s’engager à nouveau pour parvenir à zéro cas d’Ebola. Mais il est également d’une importance vitale que les ressources et l’attention se concentrent sur le renforcement du système de santé du pays et le renforcement de la préparation”, a-t-il déclaré.

“Qu’il s’agisse d’Ebola ou du COVID-19, investir dans la préparation est le moyen le plus intelligent de s’assurer que les épidémies sont identifiées et stoppées rapidement”, a-t-il ajouté.

Louant le travail acharné des personnels de santé et des intervenants chinois dans la lutte contre COVID-19, le chef de l’OMS a également souligné que le monde doit être plus uni pour se tenir à l’unisson de ceux qui, à l’épicentre en Chine, sauvent des vies et soulagent les souffrances.

“Je tiens à répéter, du fond du cœur, que l’heure est à la solidarité et non à la stigmatisation”, a-t-il déclaré.