Le nom de Chakib Khelil, ex-ministre de l’Énergie a été mentionné dans l’affaire des pots-de-vins impliquant la société pétrolière Saipem, selon TSA qui cite une dépêche Reuters, en version italienne, relative au verdict rendu le 17 décembre courant confirmant la condamnation de Saipem et de certains de ses dirigeants.

« L’unique accord correctif conclu par Tali (ancien PDG de Saipem) avec Khelil, qui ont traité dans une position égale, a été suivi par l’attribution de pots-de-vin comme convenu à hauteur de 3% de la valeur des contrats accordés à Saipem », ont indiqué les juges italiens.

L’ancien PDG de Saipem, Pietro Tali, et la société italienne ont été condamnés, en septembre, en Italie pour avoir versé à des intermédiaires, en Algérie,  environ 198 millions pour l’obtention de contrats auprès de la Sonatrach entre 2007 et 2010.