En 2016, le nombre de déplacés en raison des conflits, de persécutions, des violences généralisées et d’atteintes aux droits de l’homme a atteint les 66 millions, révèle la FAO.

D’après un récent rapport de l’Organisation des Nations unis pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le nombre de migrants internationaux est passé de 153 millions à 248 millions entre 1990 et 2015, soit une augmentation de 95 millions.

« 2018, la situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture: migration, agriculture et développement rural » est l’intitulé de ce rapport qui signale que la migration internationale, phénomène moins important que  la migration interne, n’a augmenté que de 2,9 % à 3,3% en proportion de la population mondiale et qu’une partie importante de cette migration internationale a lieu entre les pays du Sud.

La FAO indique que plus de 1,3 milliard de personnes vivant dans les pays du Sud ont migré à l’intérieur de leurs pays respectifs.

 » Dans ces pays, le nombre de migrants internes (ayant vécu dans une région autre que leur lieu de naissance) est sept fois plus élevé que le nombre de migrants internationaux », souligne le rapport.

En 2016, le nombre de déplacés en raison des conflits, de persécutions, des violences généralisées et d’atteintes aux droits de l’homme a atteint les 66 millions, révèle la FAO.