Le projet de partenariat algéro-américain en cours d’exécution dans le domaine agricole dans la vallée de Dayet El-Bagra, commune de Brezina (Sud d’El-Bayadh), constitue une mutation dans le processus de développement local, augurant de perspectives prometteuses pour la région.

Ce partenariat vient à point nommé consolider l’orientation et la stratégie de l’Etat vers la diversification de l’économie nationale hors hydrocarbures, un choix constituant un véritable challenge dans les orientations économiques du pays.
Constituant un facteur d’impulsion de l’investissement dans la vallée de Dayet El-Bagra à fortes potentialités agricoles, ce projet algéro-américain, lancé durant le dernier trimestre 2016, est représenté, pour la partie algérienne, par le groupe Lachehab.
Ce groupe nourrit de larges espoirs dans la mise en forme d’un investissement agricole moderne usant de technologies de pointe pour le développement de la production végétale et animale, a signalé le directeur des services agricoles (DSA) de la wilaya d’El-Bayadh, Haïmoudi Benramdane.

Création de près de 1.500 emplois directs

S’étendant sur une surface de 20.000 hectares dans la plaine fertile de Dayet El-Bagra, à une trentaine de kilomètres de la commune de Brezina, ce projet structurant, retenu dans le cadre de la concession agricole prévue par les pouvoirs publics pour booster l’investissement, porte sur la réalisation d’activités agricoles diverses.
Il s’agit, entre autres, de la réalisation d’une ferme-pilote d’élevage de près de 20.000 vaches laitières, en plus de la culture de la pomme de terre, de la céréales et de cultures fourragères, selon le représentant du groupe Lachehab, Abdelhamid Bouarroudj.
Ce dernier fait état aussi de prévisions de réalisation d’une production laitière annuelle de 245 millions de litres, de 100.000 tonnes d’aliments de bétail, dont la luzerne.
Les perspectives de cet ambitieux projet prévoient également la réalisation de 10.000 tonnes de viandes rouges, bovine notamment, de 36.300 tonnes de pomme de terre, dont une récolte de semences, en plus de récoltes céréalières, a-t-il ajouté.
Ce projet de partenariat algéro-américain porte sur la réalisation, dans sa première phase au titre de l’actuelle saison agricole (2016-2017), d’une superficie de 1.400 hectares, avec des équipements modernes d’irrigation, dont une tranche de 540 ha dédiée à la culture de la pomme de terre, 270 ha pour la production des semences et 180 ha pour la production céréalière, blé dur notamment. Le reste est consacré aux cultures fourragères.
Les responsables du projet entendent le concrétiser selon un plan d’action prévoyant la mise en valeur et l’exploitation graduelle de la surface y afférant, à raison de 5.000 ha par an, pour passer à la surface globale de 20.000 ha une fois à plein régime. Cela permettera la création de 1.500 emplois directs au profit des jeunes de la région.

Investisseurs et citoyens optimistes

Cet investissement aura ainsi des répercussions positives sur la région, en contribuant à l’amélioration des conditions de vie de la population et la dynamisation des activités agricoles et économiques dans la wilaya d’El-Bayadh et régions environnantes, estiment-ils.
Appelé à booster l’investissement dans la vallée de Dayet El-Bagra à fortes potentialités agricoles, ce projet revêt aussi une grande importance économique pour le pays, dans la mesure où il contribuera, dès son entrée en production dans les toute prochaines années, à la réduction des importations du pays de quelque 150 millions de Dollars US, a indiqué M. Bouarroudj.
La plaine de Dayet El-Bagra recèle diverses potentialités lui augurant un avenir prometteur dans le domaine des cultures stratégiques, notamment un sol fertile, sa localisation proche du barrage de Larouiya, en plus de la réalisation de nouveaux forages destinés à l’irrigation agricole de la région.
Le barrage de Larouiya offre une capacité de mobilisation de 123 millions m3 d’eaux, tandis que les besoins en eaux du projet de Dayet El-Bagra sont estimés à prés de 20 millions M3, devant être assurés d’abord par les eaux du barrage, puis graduellement par les eaux des forages projetés et la réutilisation des eaux usées traitées et épurées destinés à l’irrigation agricole.
Une telle coopération économique algéro-américaine permettra également d’échanger les expériences et techniques dans le domaine de l’agriculture et l’acquisition, par la partie algérienne, du savoir-faire agricole, à travers la formation sur les techniques modernes de développement agricole et d’élevage, un aspect essentiel pour la promotion de l’économie nationale, a souligné le DSA d’El-Bayadh, M. Benramdane.
Entrant dans le sillage de la stratégie nationale de la diversification de l’économie et le renforcement des capacités locales pour atteindre l’autosuffisance, ce projet est favorablement accueilli par les populations de la wilaya d’El-Bayadh, et de la commune de Brezina en particulier, car augurant de perspectives prometteuses pour le développement de la région.
Selon des avis recueillis par l’APS, ce projet structurant permettra, outre la mise en valeur le potentiel agricole de la région, l’impulsion des activités économiques et la création de nouvelles entités de transport et d’exploitation de la production du lait et de ses dérivés.