La dernière mouture du projet de loi de finances complémentaire pour l’année 2020 accable de taxes la voiture individuelle importée.

Cette dernière est sacrifiée au profit des transports en commun, dont les tarifs seront maintenus.

C’est le fonds spécial pour le développement des transports publics qui puisera à cette fin dans la manne qu’offre la taxation des véhicules neufs importés.

Le PLFC 2020 taxe donc lourdement les véhicules neufs, avec des taxes allant, selon la cylindrée, de 100 000 Da à 1 500 000 Da sur les véhicules neufs en motorisation essence et des taxes allant de 200 000 Da à 2 000 000 Da pour ceux en motorisation diesel !

Le rédacteur rappelle que le produit de cette taxe est affecté à hauteur de 85 % au fonds spécial pour le développement des transports publics.

Il indique, néanmoins, que les véhicules de tourisme produits localement « bénéficient de l’exonération de la taxe en question et ce, en vertu des disposition de l’article 147 sexiès objet de cette mesure ».