La manifestation du 08 mars a déjà dépassé en affluence celle du vendredi  passée

Alger-centre était totalement occupée par des plusieurs dizaines de milliers de manifestants sur un ruban de plus de 5 km de largeur de part et d’autre des deux places Audin et Tafourah Grande Poste, en ce début d’après midi du vendredi 08 mars. Un barrage de police à la place Audin a retenu la foule pendant 30 minutes l’empêchant d’engager la montée par Boulevard Mohamed V  vers les hauteurs de la capitale avant d’être rompu une première fois vers 14 h 15 sous la forte pression de la population.  Les manifestants sont divisés sur la destination de la marche entre ceux qui veulent la conduire, comme les deux précédents vendredi, vers le Palais de la présidence à El Mouradia sur les hauteurs et ceux qui veulent rester éviter d’y aller pour éviter une nouvelle confrontation avec les forces de sécurité. Le vendredi 1er mars une bousculade consécutive à une charge des forces de sécurité avait conduit à la mort de Hassan Benkhedda 57 ans, ingénieur, fils de feu le second président du GPRA, Benyoucef Benkhedda. 

Les femmes comme jamais

« Jamais de ma vie je n’ai vu autant de femmes dans la rue » constatait avec émotion, Kamel, 63 ans commerçant. Les femmes sont entrain de complétement submerger les manifestations de ce 08 mars. Elles ont tenu à marquer de leur empreinte cette journée internationale de la femme, en occupant le devant de la scène à tous les endroits de la ville. Présentes en groupe, ou en famille,  elles contribuent à renforcer la tonalité  festive de la protestation des Algérois contre le 5e mandat.  Etudiantes, lycéennes, femmes du secteur de la santé, de l’éducation, des mères au foyer, femmes de profession libérales, retraitées, artistes, toutes les catégories sont descendues dans les rues d’Alger ce vendredi. « Je n’arrive pas à croire que nous sommes aussi nombreuses à vouloir que l’Algérie change, que notre vie change » affirme Nouara technicienne en santé,  en sueurs après avoir dévalé 5 km de pentes pour rejoindre le centre ville. Quelques mots d’ordre  portée par des femmes faisaient référence à leur situation de dominées comme celui ci  « Saouti Thaoura oua laissa Aouara »  qui veut dire que « ma voix est révolution et non une impudeur » allusion à un précepte islamiste qui interdit aux femmes de chanter

Les manifestants s’organisent

Des signes d’une plus grande organisation des manifestants étaient visibles ce vendredi en début d’après midi à Alger. Des centaines d’entre eux, portaient des affichettes avec des messages personnalisés donnant libre cours à leur créativité  et  leur humour : « Ni un an ni jour de plus »,  « allo système, réseau inaccessible », « ici c’est République pas Monarchie » « Allo Geneve Kach Djedid ? ou encore ce panneau montrant  Bruce Lee en position d’attaque avec cette mention, « même  Bruce Lee est contre le 5mandat », les messages étaient aussi drôles les uns que les autres,, dans une immense ambiance de fête. Des médecins se sont organisés en petites sections de secourisme en gilet orange. Ils ont eu à intervenir quelque fois pour assister des personnes âgées, incommodées par l’effort de marche ou la pression de la foule.