Le président de la République du Liban, Michel Aoun a indiqué mercredi que « nous attendions la victoire contre le terrorisme et nous l’annonçons aujourd’hui », rapporte l’agence libanaise d’information.

 

« Connaître le sort des militaires était l’un des objectifs principaux de la bataille. Nous aurions tant voulu les retrouver vivants pour célébrer leur libération », a-t-il assuré, dans une déclaration publiée sur l’opération « l’Aube des jurds ». M. Aoun a félicité le commandement de l’armée et les militaires et « nous nous inclinons devant les martyrs et ceux qui les ont précédés ».

 Le président libanais était entouré du commandant en chef de l’armée libanaise, Joseph Aoun, et du ministre de la Défense, Yaacoub Sarraf, « la victoire du Liban contre le terrorisme ».L’armée libanaise a chassé les éléments du groupe État islamique (EI) de la frontière libano-syrienne dans le cadre de l’opération « L’aube des jurds » et a récupéré les corps présumés des militaires otages de l’EI depuis août 2014.

 « Aujourd’hui, nous annonçons la victoire du Liban contre le terrorisme et j’offre cette victoire à tous les Libanais », a déclaré M. Aoun. « Je félicite le commandement de l’armée pour cette réussite », a-t-il ajouté, en rendant hommage aux martyrs de l’armée tombés au cours de la bataille. « Nous aurions souhaité célébrer (la victoire) avec vos camarades qui avaient été retenus otages. Notre seul réconfort est que nous les avons trouvés et connaître leur sort était un des objectifs de la bataille », a dit M. Aoun en s’adressant aux militaires. « Le Liban restera fidèle à ses martyrs », a encore assuré le président.

 

Le chef de l’État libanais a aussi salué « les habitants des régions frontalières qui ont tenu bon sur leur terres », leur promettant de s’occuper d’eux et du développement de la région. « Le Liban a gagné contre le terrorisme et sa victoire a été grande et honorable. La frontière est revenue dans le giron de la patrie grâce à l’armée qui a prouvé qu’elle est une armée forte, la seule qui a réussi à faire tomber l’EI », a encore dit M. Aoun.