Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international, ici en Tunisie avec le président Béji Caïd Essebsi. Image d’illustration (dr)

La présidente du FMI, Christine Lagarde a qualifié l’approbation du versement de 314,4 millions de dollars  à la Tunisie de « témoignage du soutien » et d’encouragement aux efforts engagés pour la relance économique et la création d’emplois.

La présidente du FMI, Christine Lagarde a indiqué mardi matin à l’Agence Tap, que l’approbation par le conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI), du versement de 314,4 millions de dollars (787 millions de dinars), au profit de la Tunisie, est un témoignage du soutien au pays et a pour but d’encourager les efforts engagés pour sa relance économique et la création d’emplois.

« Nous sommes heureux de voir l’activité des phosphates reprendre et les chiffres du tourisme augmenter », a-t-elle dit, ajoutant que la communauté internationale doit se réunir, pour encourager cette relance et préserver la sécurité sur le territoire tunisien, étapes importantes et indispensables pour permettre la création d’emplois au profit des jeunes tunisiens.

Elle a également, évoqué la conférence « Compact with Africa » qui constitue  » une initiative allemande qui inclut la Tunisie parmi les cinq premiers pays bénéficiaires, ce qui est de nature à y encourager les investissements directs.

A rappeler que cette conférence sur le partenariat avec l’Afrique qui se tient les 12 et 13 Juin a Berlin, implique un engagement politique de haut niveau des pays africains bénéficiaires, des pays du G20 et des Institutions financières internationales, en vue de mettre en œuvre les mesures appropriées dans trois domaines d’intervention à savoir le cadre macroéconomique, le climat des affaires et la réforme du secteur financier.

A noter que le FMI a autorisé lundi soir, le versement de la deuxième tranche du prêt alloué à la Tunisie, d’un montant de 314,4 millions de dollars. Le Fonds avait validé, en mai 2016, l’octroi d’un crédit de 2,9 milliards de dollars à la Tunisie.