Une vue de la raffinerie d’Arzew (DR)

En attendant le raccordement, le complexe continue de s’alimenter en électricité à partir d’une cabine blindée louée à GRTE, pour 500.000 DA/ mois.

 

Le projet de raccordement électrique du complexe de raffinage de Skikda (RA1K) est à l’arrêt. La réalisation d’installations électriques confiée à la firme française Areva prend beaucoup de retards. Selon une information du Quotidien d’Oran, le projet de réalisation d’installations électriques, confié à Areva « a été réceptionné et payé mais auquel manquent certains équipements et pièces nécessaires au raccordement de la ligne 220 kV ».

« Il s’agit de l’absence d’un ensemble d’outillages de la boîte d’extrémité qui n’a pas été placé par Areva qui a plié bagages, sans achever les travaux », explique le journal, citant une source anonyme au sein de l’entreprise publique «Kahrakib» qui sous-traite pour le compte de GRTE pour la partie raccordement des câbles.

Selon la même source, ce sont les travailleurs de Kahrakib qui se sont « de l’anomalie et l’ont signalée ». Une fois alertée, la direction de la raffinerie prend contact avec Areva « qui affirme avoir expédié le matériel manquant ». Mais, on n’arrive pas à mettre la main sur ce matériel.

La raffinerie devra, donc, attendre, encore, l’achèvement d’un projet qui devait être livré, « pourtant bien avant la réception des unités » réalisées par la firme sud coréenne Samsung en charge de la réhabilitation du complexe. En raison de l’insuffisance de courant « on se contentera de faire ces tests aux unités, prises séparément » au lieu de les soumettre, toutes ensembles, aux tests d’usage.

Et cela engendre des coûts supplémentaires. Selon le journal, dans l’attente du raccordement, le complexe continue de s’alimenter en électricité à partir d’une cabine blindée louée à GRTE, pour 500.000 DA /mois. « Cette situation qui ne devait durer que quelques mois, tout au plus, est en train de se pérenniser et a entraîné la fourniture, par «Samsung» de plusieurs variateurs payés à coups de millions de dollars par la raffinerie et qui ont été placés dans toutes les sous-stations électriques alimentant les nouvelles unités ‘Samsung’ pour passer de 63 kV à 220 kV », précise le Quotidien d’Oran qui conclut que ces variateurs ne seront d’aucune utilité dès la réception du projet 220 kV et seront mis au rebut, causant une perte sèche énorme que devra subir Sonatrach.