Photo rencontre Ebsomed
Le projet EBSOMED s’étalera sur 4 ans (2018-2022). Il concerne trois secteurs en particulier, à savoir le transport, l’économie verte et la digitalisation.

Le projet EBSOMED dédié au soutien des PME du Sud de la Méditerranée, lancé il y a quelques jours à Tunis et financé à 80% par l’Union européenne « permettra aux entreprises algériennes d’être plus compétitives et, à termes, de créer de nouveaux postes d’emploi ». C’est ce qu’a déclaré, à Maghreb Emergent, Saida Neghza, présidente de  l’organisateur BUSINESSMED (Union méditerranéenne des confédérations d’entreprises de la méditerranée), organisme à l’origine de ce projet.

Concrètement, le projet EBSOMED donnera la possibilité aux PME algériennes, mais également celles d’une dizaine de pays du sud du bassin méditerranéen, d’accéder à de nouvelles sources de financement à travers différentes formules.

« Les financements assurés, dans le cadre de ce projet donneront la possibilité aux entreprises algériennes d’être plus compétitives y compris à l’échelle internationale, en bénéficiant de l’expertise et du know-how des PME du Nord », explique la présidente.

La confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), présidée par Saida Neghza contribuera à la concrétisation, en Algérie, du programme, a-t-elle souligné.

Outre les financements, plusieurs instruments sont mis à la disposition des PME dans le cadre du projet EBSOMED. « Le projet prévoit une panoplie d’instruments tels que les académies de formation, les workshops liés à l’accès au financement et le développement de projets de l’Union Européenne, des forums d’entreprises visant à mettre en réseau les acteurs de la région Euromed et notamment les PME, les startups, les investisseurs et les représentants du secteur privé de la région », a-t-elle indiqué.

Le projet EBSOMED s’étalera sur 4 ans (2018-2022). Il concerne trois secteurs en particulier, à savoir le transport, l’économie verte et la digitalisation.