La Chine qui a accru sa demande énergétique de 3% en 2014, s’apprête à vivre sa plus mauvaise année économique depuis 24ans, les marchés pétroliers réagissent promptement.

 

Le Fond Monétaire International (FMI)  vient de publier son bulletin sur les prévisions de la croissance mondiale pour l’année 2015. La Croissance mondiale sera de 3.5% en 2015 et de 3.7% en 2016, soit moins de 0.3% de ses prévisions d’octobre dernier.

La Directrice Générale  du FMI, Mme Christine Lagarde, a indiqué que la chute de 55% prix de pétrole depuis le mois de juin dernier devrait donner  « un coup d’accélérateur à la croissance mondiale au cours des deux prochaines années environ ». Une croissance que le FMI ne cesse de revoir à la baisse depuis 2010.

Pour la zone euro, la croissance serait de 1,2% en 2015 et 1,4% en 2016. Concernant les pays émergents et en développement, le Fond Monétaire International prévoit un recul de la croissance   de 0,6 point, à + 4,3 %, en 2015 avant de reprendre de 0,5 point, pour s’établir à + 4,7 %, en 2016.

Baisse de la croissance asiatique

Pour ce qui est de la Chine, deuxième économie mondiale, sa croissance connaitra aussi une baisse cette année. Elle s’établirait à  6,8 % en 2015, selon cette même l’institution financière. Un recul  qui trainera également une baisse de la croissance Asiatique que le FMI donne à  6,4 % en 2015 et 6,2 % en 2016, contre 7,1% de 2014, selon la Banque Mondiale. L’Inde semble être la seule économie du continent  à résister à cette baisse, avec une croissance dépassant les 6% d’ici 2016.

De beaux jours attendent par ailleurs la croissance américaine pour les deux prochaines années. Le FMI, annonce une croissance de 3,6% cette année puis 3,3% en 2016, soit plus  +0,5 et +0,3 point. Il semblerait que l’économie russe peinera sous le poids de la dévaluation de rouble et des sanctions économiques conjuguées à la chute des prix du pétrole. Le pays connaitra une récession de 3,5 % en 2015 et de 1 % en 2016.

La Chine connait sa plus faible croissance depuis 24 ans

La Chine qui avait tablé sur une croissance économique de l’ordre de 7.5% en 2014, annonce aujourd’hui, que sa croissance était de 7,4% l’année dernière, et 7.3% au dernier trimestre, contre les 7.7% de 2013. Aussitôt ces données tombées, le prix du baril a reculé ce matin à 9h, de 0.9% sur le marché du Brent de Londres, pour s’établir à 48.40 dollars le baril, tandis que le  light sweet crude (WTI), affichait  à New York 47.85 dollars le baril, soit une perte de 2.98%.

Des rapports gouvernementaux chinois ont montré une hausse de 3% de la consommation chinoise en énergie fossile en décembre dernier, pour atteindre les 10.6 millions de barils par jour, par rapport à la même période de l’année dernière. L’Agence internationale de l’énergie estime que la demande chinoise en énergie est accrue de 2.7% l’année dernière.