Les prix des produits frais ont sensiblement augmenté.

Après avoir atteint 2,7% en janvier 2014, le rythme d’inflation annuel a marqué un net recul pour s’établir à 1,8% en avril et à 1,6% en mai avant de se stabiliser à 1,5% entre juin et août.

 

Le rythme d’inflation annuel en Algérie a enregistré une hausse à 1,6% en septembre dernier après avoir connu une stagnation durant les trois mois précédents, a appris lundi l’APS auprès de l’ONS.

Après avoir atteint 2,7% en janvier 2014, le rythme d’inflation annuel a marqué un net recul pour s’établir à 1,8% en avril et à 1,6% en mai avant de se stabiliser à 1,5% entre juin et août.

Les prix à la consommation ont enregistré une hausse de 0,7% en septembre 2014 par rapport à août de la même année.

Cette augmentation en rythme mensuel s’explique essentiellement par une croissance des prix de biens alimentaires de l’ordre de 1,2%, générée aussi bien par la hausse des prix de produits agricoles frais (+2,2%) que de ceux des produits agro-industriels (+0,3%) en raison de la hausse des prix des huiles et graisses pour près de 1%.

L’évolution des prix des produits agricoles frais s’explique, notamment, par le relèvement des prix des fruits frais (+22%), des oeufs (+10,8%), des poissons frais (+3%), des viandes de mouton (+1,3%), de boeuf (+0,6%) et de poulet (+0,2%).

Par contre, l’ONS a relevé un recul des prix à la consommation pour certains produits alimentaires en septembre dernier par rapport au mois d’août.

Cette baisse a concerné la pomme de terre (-4,6%) et les légumes frais (-2,6%), selon les chiffres de l’Office.

Pour les biens manufacturés, leurs prix ont augmenté de 0,3% alors que ceux des services ont stagné durant septembre dernier comparativement au mois précédent.

Pour la période couvrant les neuf premiers mois de 2014, les prix à la consommation ont connu une hausse de près de 2% par rapport à la même période de l’année 2013.

Cette variation s’explique par une augmentation de 2,3% des prix des biens alimentaires avec une hausse de 2,3% pour les produits agricoles frais et de 2,4% pour les produits alimentaires industriels.

Les services ont grimpé, durant cette même période, de plus de 3,4% par rapport à la même période de 2013, alors que les produits manufacturés ont enregistré une augmentation de 0,6%.

En 2013, le taux d’inflation annuel a atteint 3,3% (contre 8,9% en 2012).

Le gouvernement table sur une évolution de l’inflation de 3,5% en 2014 et de 3% pour 2015, selon le projet de loi de Finances qui sera adopté mercredi prochain l’Assemblée populaire nationale (APN).

Les autorités publiques se sont engagées, depuis plusieurs années, dans une politique de préservation du pouvoir d’achat des citoyens, et ce, à travers

le soutien des prix des produits et des services de base, ce qui a permis de baisser le taux d’inflation et de le maintenir à un niveau « raisonnable ».

La performance enregistrée, en matière d’inflation, durant les 15 dernières années à l’exception de 2012 où l’évolution de la hausse des prix a dépassé 8%, devrait se poursuivre, avait avancé la Banque d’Algérie.