Le ministre de l’Energie algérien Noureddine Bouterfa qui multiplié les contacts avec les pays producteurs de pétrole a déclaré la semaine dernière qu’il existait un consensus entre pays producteurs membres de l’Opep et pays non-Opep sur la nécessité de stabiliser le marché pétrolier afin de soutenir les cours.

 

Le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) Mohammed Barkindo devrait arriver samedi à Alger pour des discussions en vue d’une réunion programmée des membres de l’Opep dans la capitale algérienne en marge Forum international de l’Energie, rapporte l’agence Reuters citant une source gouvernementale algérienne.

Le Forum international de l’Energie doit se tenir à Alger du 26 au 28 septembre. Les pays Opep et non-Opep ont manifesté une volonté de discuter sérieusement de la problématique des cours pétroliers qui ont chuté depuis juin 2014.

 Le ministre de l’Energie algérien Noureddine Bouterfa qui multiplié les contacts avec les pays producteurs de pétrole a déclaré la semaine dernière qu’il existait un consensus entre pays producteurs membres de l’Opep et pays non-Opep sur la nécessité de stabiliser le marché pétrolier afin de soutenir les cours.

Consensus fragile

Toutefois ce consensus risque d’être fragile tant les divergences sont importantes entre l’Arabie Saoudite, chef de file de l’Opep qui a engagé dès le début de la chute des prix une politique de parts de marché très agressive et l’Iran qui veut recouvrer les siennes d’avant les sanctions occidentales. Téhéran veut récupérer son quota de 4 millions de barils/jour (mbj), contre 2,7 mbj avant l’accord nucléaire de 2015. Elle en est actuellement à 3,85 mbj.

Malgré toutes ces divergences, le ministre algérien se dit « optimiste ». « Nous avons convenu de travailler notamment pour la réussite du Forum, le dialogue producteur-consommateur est très important, et également la réunion informelle de l’OPEP sur laquelle nous travaillons pour essayer de trouver un consensus sur le marché (du pétrole) », avait précisé le ministre algérien au sortir d’une rencontre tripartite avec son homologue saoudien et du SG de l’OPEP.

 

« Il y a le soutien de l’Arabie Saoudite, du Qatar, de l’Iran, du Venezuela, du Koweït et des pays non-OPEP, notamment la Russie où je viens d’avoir une grande discussion avec le ministre (Alexander) Novak », a-t-il affirmé, soutenant que « tout cela est pour le succès de la réunion » d’Alger.

Le ministre de l’Energie algérien Noureddine Bouterfa qui multiplié les contacts avec les pays producteurs de pétrole a déclaré la semaine dernière qu’il existait un consensus entre pays producteurs membres de l’Opep et pays non-Opep sur la nécessité de stabiliser le marché pétrolier afin de soutenir les cours.