Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a appelé lundi la communauté internationale à maintenir la dynamique dans la lutte contre le terrorisme.

“Nous devons maintenir la dynamique dans la lutte contre le terrorisme. Cela consiste à continuer à investir dans les capacités nationales, régionales et mondiales de lutte contre le terrorisme, en particulier en ce qui concerne les pays qui ont le plus besoin d’assistance”, a déclaré le chef de l’ONU à l’ouverture de la Semaine de séminaires en ligne des Nations Unies sur la lutte contre le terrorisme, un événement organisé du 6 au 10 juillet avec pour thème global “Défis stratégiques et pratiques de la lutte contre le terrorisme dans un environnement de pandémie mondiale”.

“Nous devons surveiller de près l’évolution des menaces terroristes et l’évolution des tendances, et faire preuve d’innovation dans nos réponses. Cela signifie qu’il faut s’assurer que nous disposons de la technologie, des outils et des concepts nécessaires pour garder une longueur d’avance sur les terroristes”, a souligné le secrétaire général.

“Les lois de lutte contre le terrorisme et les mesures de sécurité ne peuvent être une excuse pour réduire l’espace civique, limiter la liberté d’association ou refuser d’autres droits fondamentaux. Un respect complet du droit humanitaire international, des droits humains et du droit des réfugiés est essentiel. La lutte contre le terrorisme doit soutenir ces valeurs sans lesquelles nous ne réussirons jamais”, a-t-il ajouté.

Le chef de l’ONU a appelé la communauté internationale à “faire face à la propagation des discours terroristes par des approches holistiques prenant en compte la pandémie”.

“Les tensions psycho-sociales, économiques et politiques associées au COVID-19 ont augmenté de manière spectaculaire. Les terroristes ne doivent pas être autorisés à exploiter ces failles et ces fragilités”, a observé M. Guterres.